L’association

L’historique

Ciné-Off a plus de 30 ans.

En 1982, un passionné de cinéma, Jean-Claude Joulin, se désespère de voir disparaître les salles de cinéma dans les quartiers, les petites villes et les villages. Il crée en 1983 « l’Office Départemental du Développement du Cinéma », l’ODDC, association loi 1901. Les films en 16 mm sont alors projetés devant 8 000 à 9 000 spectateurs.

En 1987, l’association passe au 35 mm et dès 1990, 50 000 spectateurs fréquentent une trentaine de salles. C’est au début des années 1990 que l’ODDC devient Ciné Off.

Depuis 1996, Ciné Off présente des films à plus de 70000 spectateurs dans 45 communes différentes. Cette même année, les séances de cinéma en plein air enchantent un public familial. La programmation gagne en qualité et propose des films tout public, récents, sans oublier les films du patrimoine, les films d’art et d’essais…

Une part importante de l’activité est consacrée à la diffusion des films pour les scolaires (école, collège, lycée au cinéma) et favorise l’éducation à l’image.

Progressivement, Ciné-Off se développe, le nombre de ses salariés augmente (10 en 2013) et gagne en force et en crédibilité.

L’association passe le cap délicat du cinéma numérique en 2012. Très rapidement, la pellicule disparaît et les salles sont équipées en projecteurs numériques, avec l’aide technique et financière de Ciné Off, mais aussi grâce aux soutiens financiers du CNC, de la Région, du Département, des Communautés de Communes et des Communes.

L’agglomération Tour(s)Plus s’est équipée d’un projecteur numérique, qu’elle nous a confié.

Voici le tableau des entrées (nombre de spectateurs) :

2011: 85 523

2012 : 74 703

2013 : 69 268

2014 : 82 609

2015 : 83 963

2016 : 91434

Le projet associatif

  • Développer le cinéma en milieu rural et suburbain.
  • Développer un cinéma de proximité, à des tarifs abordables, sans renoncer à la qualité.
  • Toucher les publics les plus éloignés de l’offre culturelle.
  • Continuer à distraire, éduquer et offrir une culture cinématographique aux jeunes. Développer ce secteur jeunes avec des séances dédiées, des courts métrages réalisés par d’autres jeunes (élèves option cinéma…)
  • Animer des « moments » cinéma en favorisant des rencontres avec des réalisateurs, des acteurs… En présentant des films, en créant des débats…
  • Renforcer les projets culturels en partenariat avec les communes. L’activité de loisir qu’est le cinéma participe au dynamisme et à la vie sociale d’une commune.
  • Développer et pérenniser les emplois au sein de Ciné-Off, en accord avec la vie associative, les salariés et les bénévoles travaillant sur des projets communs.
  • Assurer la professionnalisation des salariés, la possibilité d’évolution dans leur carrière ainsi que leur formation au cinéma numérique.

L’éthique de l’association

« Trente ans de volonté culturelle.

Trente ans de combats pour maintenir la culture cinématographique en milieu rural.

Trente ans d’évolution vers des salles fixes confortables et parfaitement équipées.

Trente ans à défendre un cinéma de qualité.

Trente ans de prises de risque mais de passion partagée ».

Des années de qualité

« Soutenir des films différents, des films ambitieux, des films rares est un choix fondamental de Ciné-Off pour une politique culturelle ouverte. Là est notre différence avec les multiplexes. Nous pensons que les spectateurs de nos salles doivent pouvoir découvrir des œuvres qui n’ont pas les moyens de faire leur promotion à la télévision ».

Grâce à une politique de programmation exigeante, le cinéma itinérant et la majorité de nos salles fixes sont classées « Art et Essai ».

 

 

Mairie.com